fermeture
blossoming youth, a fermé ses portes, merci pour votre activité ! ♡

blossoming youth :: welcome home
 
 (can you feel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


 (can you feel) | Lun 24 Juil - 6:44

nom, prénom: ikeda, (池田). l'étang et la rivière, un patronyme oublié. emporté par le courant, peut-être celui des larmes du fils qui reste seul. unique héritier de ce nom, le seul qui le fera perdurer avant de s'éteindre et de rejoindre les siens. nao, naoki. mais c'est cette seule syllabe qui a finalement été la sienne. nao, l'estimé, l'honnêteté, la docilité même s'il ne confirme rien (直) ; caractère oublié. ikeda nao, plus que ça pour exister. naissance, âge: il est né à sapporo, région d'hokkaido. loin de tokyo, comme une chimère qui lui a échappé avec les années qui se sont mises à défiler. vingt-trois ans, temps amer et les jours qui lui semblent longs, interminables. il voit la vie qui passe et il a arrêté de courir après. nao est né un vingt-sept mars; jour banal. origines: une nationalité japonaise, des origines nippones qu'on ne peut pas dissimuler. le sang pur selon les ancêtres. signe: bélier, borné, nao le feu. la bouche brûlante de commentaires sarcastiques, les poings qui se serrent. statut civil: nao qui a oublié ce que c'est d'aimer; nao qui ne pense qu'à lui. célibataire, toujours un goût amer collé au palais, les relations oubliées, les échecs accumulés. nao qui finit toujours seul. orientation: cœur fidèle mais corps insoumis. nao qui se glisse dans les draps de n'importe quoi. nao qui n'a pas compris que ce n'était pas la solution. il se réfugie dans les bras musclés, les voix rauques et les sourires carnassiers. à vrai dire, il a oublié les joues rosées, les bouches teintées, les formes attrayantes de cette autre gente. nao, il ne voit plus le blanc et le noir, tout est gris mais lui, il s'enfonce. il peint, nuances qui virent vers le noir. que les mâles dans ses espoirs. occupation: étudiant en médecine, au bord du burn-out. nao qui ne cesse d'étudier, de travailler parce que c'est la seule solution. les bouquins entassés, le squelette d'anatomie presque chéri. et puis nao qui fait quelques petits boulots pour survivre. il n'aime pas dépendre de cette chère tante qui l'aide un peu. situation monétaire: l'héritage, l'argent qui reste mais l'amour qui disparaît. nao qui n'est pas très fortuné mais qu'est-ce qu'il s'en fout. un jour, il y arrivera. un péché mignon: le caramel, étrange mais nao pourrait en avaler des centaines en une soirée. sucre salvateur. une peur: l'abandon donc c'est lui qui abandonne, qui part, qui s'enfuit pour éviter d'être laissé de côté, oublié, tué. nao, l'insensé. une sucrerie: outre le caramel, ce serait la barbe à papa. nuage qui fond,
disparaît en une bouchée. une boisson: le café pour rester éveillé mais le whisky pour oublier, la bière pour fausser une joie inexistante. groupe: higanbana, la fleur d'équinoxe. elle pousse près des tombes, métaphores puisque toute sa vie repose dans de belles stèles. nao, l'écorché. la blessure invisible mais sur laquelle on continue d'appuyer. nao qui blesse, nao amer. et la douleur qui ne veut pas se taire. plaie éternelle, la vie n'est pas belle.
froidsarcastiquecritiqueégoïsteambitieuxlunatique  ❀ loyal

nao, il est tout et n'importe quoi. enfin, surtout n'importe quoi. nao qui sourit, c'est oublié. ça n'existe plus, il n'y a que les regards noirs et les commentaires sarcastiques. nao, il ne connaît pas spécialement la gentillesse. il a enterré toute bienveillance avec sa famille, du moins c'est ce qu'il croit. il n'est pas si mauvais, il aime juste le croire. nao, il est aveuglé par la douleur. elle fait tellement mal qu'il est incapable de penser ou d'agir comme si de rien n'était. elle ne s'efface pas alors la froideur reste, l'expression sinistre aussi. nao, blasé. critique aux mots tranchants. nao, c'est dur de l'apprécier et qu'il apprécie en retour. c'est comme l'amour, pour lui ça a été terrassé. détruit même. il n'aime pas, il baise seulement. infidèle nao parce que loyal à une seule personne. ami prêt à défendre les siens mais encore faut-il casser la carapace, supporter les crises, les moments où nao disparaît. nao, marionnette brisée à réparer. nao, toute la vie à jouer.


nao traîne souvent dans les cafés pour étudier. il peut y passer des heures sans même s'en rendre compte. il se retrouve souvent à être le dernier client du lieu. vieille habitude, surtout parce qu'il boit du café par litres afin de garder les yeux ouverts. s'il est un bon client, nao est aussi barrista quand il le doit. l'argent manque alors il doit donner de sa personne, travailler sur du temps qu'il n'a pour soulager le porte-monnaie de cette tante qui l'héberge. ❀ nao n'a pas beaucoup d'amis. c'est quelqu'un d'assez ennuyant, il blase vite les gens car son caractère est dur à supporter. il a besoin de tester l'autre, de lui montrer à quel point il peut être odieux, dégueulasse. peut-être qu'au fond il préfère faire fuir les gens pour éviter de s'attacher. nao, il a trop perdu. ❀ ses parents sont décédés, sa sœur disparue. et lui, il reste. il est encore là, ici à respirer alors qu'il préférerait être avec eux. six pieds sous terre et sa douleur enterrée avec lui. cette tante l'a recueilli, lui dont l'héritage serait parti en fumée en quelques années. ❀ nao, il couche à droite à gauche. traînée, peut-être bien. il s'en fiche, il se laisse aller dans les bras de n'importe qui. nao, il baiserait avec le premier venu tant qu'il est beau. nao, c'est un cas. c'est le corps infidèle, celui qui essaie encore d'oublier ce que ça faisait. quand ses mains le touchaient, quand c'était lui et personne d'autre. nao, il a enterré son cœur avec son départ. l'abandon. ❀ nao, il étudie la médecine. il travaille tout le temps, il n'a pas le loisir de ne rien faire. peut-être aussi que l'inactivité le dérange. c'est la porte aux pensées noires, aux idées qui veulent le faire ployer, tomber dans le gouffre - un peu plus bas.  ❀ nao, il ne croit pas en grand chose. il a oublié l'insouciance, le bonheur. tout s'est évaporé dans les mots, les faits. et les décès accumulés, lui qui perd tout. lui, coupable. lui qui mérite toute cette peine. nao, c'est un réaliste. un pessimiste né; les contes de fées, oubliés. ❀ il adore les films muets, peut-être parce que lui-même n'aime pas parler. les mots, ils sont coincés. enfermés dans sa gorge, tout comme le cri qu'il retient depuis toujours. nao, décibels perdus sous le poids des années. nao, il n'a pas parlé. il préfère regarder, rire de loin. le monde est tellement ridicule. cruel.
clem (solsken)
( personnage inventé ) clem, 19 ans. fr, y'a quoi. bae ? c'est [insérer le nom de mes favs svp] - dean, mingyu, mino, bora....BLABLA non mais j'aime trop de gens; genre taehwan, jaehyun et tout le reste. alors j'aime les kdramas, la kpop (grave surprenant) et un peu de tout. genre j'aime beaucoup de choses, morte. les blagues nulles = bae ultime donc voilà. euh j'ai toujours la flemme d'écrire un truc cohérent donc je vais dire que le mot de la fin, c'est cyprien bsx        

( feat. park bogum )


Revenir en haut Aller en bas


 (can you feel) | Lun 24 Juil - 6:44

can't see the end
( love is a lie )
fleurs fanées et l'hiver qui sévit. le temps maussade, l'air glacial qui lui fouette le visage. où êtes-vous ? loin, trop même. ses yeux dérivent sur les pierres tombales. gravés, les noms et prénoms de ses parents. caractères qu'il déteste voir. ils ne font que lui rappeler à quel point il est seul et sans famille. elle, disparue dans la nuit. inatteignable, piégée par les étoiles ou bien les années. lui qui reste, qui survit mais sans vie à l'intérieur. coquille vide, chaque inspiration est douloureuse.

rien n'a de sens,

끝이 안보여 계속되는 질문
내가 내게 묻고 다시 되물어 이런 일들
버틸 수 있겠냐고
그럼 아무렇지 않은 듯 왜 못 버티냐고
사실 아니 조금 많이 힘이 들어
혼자 끙끙 앓고 있었던
내 비밀 들어줄
사람 하나 없다는 그 사실이 날 울컥
하게 만들어버리는 이 현실이 날 울려

il n'y a plus rien.

Because I love you, because the words I love you
Isn’t enough, no matter what I say
I loved you so much, where’d you go?
Did you leave because you don’t like me anymore?

Don’t play around, I know you’re right there
Feels like you’ll appear, so I’m just waiting
I need to find you, need to find you
Because if I cry right now, I might not see you

a - m - e - r - t - u - m - e
l'amour, brûlé dans une petite cuillère
et son visage qui disparaît, s'efface.
lui, connard insensible. l'enfoiré qui
brise, détruit cet organe encore faible.
lui qui crée le monstre sans le savoir.
trois lettres, tant de haine. amour enfoui.
ren, tu t'es évanoui.



Revenir en haut Aller en bas


 (can you feel) | Lun 24 Juil - 11:34

yes i can feel
i can feel you


Revenir en haut Aller en bas


 (can you feel) | Dim 30 Juil - 15:25


MDRRRRRRRRR
J'ESPERE TU ME FEELES BIEN FORT





☆★ i'll give you my
everything babe ☆★
Revenir en haut Aller en bas


 (can you feel) |



Revenir en haut Aller en bas
 
(can you feel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» FEEL THE GEEK.
» micahel-ana arya sansa lasheras × i wanna feel alive again
» I can feel your heart beat
» That’s how you stay alive. When it hurts so much you can’t breathe. That’s how you survive... By remembering that one day, Somehow... impossibly... It won’t feel this way, it won’t hurt this much † Stydia
» ⊹ pretending to not feel alone. (beth)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: