bienvenue sur blossoming youth, le forum a ouvert le 31/08/17 ! ♡
merci de regarder le bottin des avatars avant de vous inscrire et d'éviter de tenter un avatar déjà occupé ! ♡
le second post concernant la partie histoire est obligatoire, donc n'oubliez pas de le poster au moment de faire votre fiche ! ♡
si tu es validé et que ne te connectes pas pendant sept jours, tu seras averti puis supprimé peu après ! alors poste une absence si tu t'absentes ! ♡
si tu n'es validé et que ne te connectes pas pendant cinq jours, ta fiche sera archivée et ton compte supprimé, alors fais attention ! ♡

blossoming youth :: come here :: one of us :: make friends
 
 (babe babe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


 (babe babe) | Mer 30 Aoû - 12:11

mori eiji

(情報) hebi. (情報) vingt-quatre ans. (情報) né à tokyo au japon. (情報) japonais, coréen. (情報) dévoué à ses clientes. (情報) hétérosexuel. (情報) hôte dans un host club. (情報) son métier le fait vivre aisément. (情報) un loft dans shibuya.

(人格) eiji, il a cette aura de mystère autour de sa personne, il a ces lèvres qui ne parlent que peu et intelligemment, il a ces yeux qui ne cessent d'observer autrui et cernent chaque individu en un clin d’œil, puis il a cette bouche qui demande qu'à être embrassée et ce sourire aussi rare que parfait qui est un véritable aimant à femmes. eiji, c'est la sensualité, une douce sensualité qui lui laisse un contrôle total sur ceux succombant à ses charmes, aussi gentil que fin manipulateur, on se laisse berner par ses tendres mots, ceux qu'on désire tant entendre, par ses subtiles caresses, celles dont on ne rêve que la nuit. mais eiji c'est un être qu'on ne comprend pas, fermé sur son passé, changeant d'humeur en un instant, que l'on arrive jamais entièrement à avoir, le cœur hors d'atteinte. et il y a ce côté de sa personne que l'on ne veut absolument pas voir, quand il se noie dans l'alcool, se perd dans l'ivresse, laisse la violence et cruauté prendre le dessus. eiji, un garçon paradoxal, déboussolé.
(逸話)enfance difficile, brisée, où la vie de sa génitrice prit terme en lui donnant naissance. une disparition que son paternel ne supporta pas, le faisant rentrer dans une dépression, quittant son travail, tombant dans les jeux d'argent, se noyant dans l'alcoolisme. il finit rapidement par s'en prendre à son fils pour le décès de sa femme, le rendant responsable, le faisant culpabiliser, le battant à chaque fois de plus en plus violemment pour soulager la douleur dans son cœur. eiji, trop jeune pour riposter, encaissa les coups, laissant son frêle corps être endommagé et meurtrissant son esprit à l'innocence décampante. (逸話) l'argent a rapidement commencé à manquer, et les deux mori sentirent la pauvreté les rattraper, le manque de nourriture devenant oppressant. son géniteur inapte à retrouver un job, eiji commença à travailler au début de son adolescence, enchaînant le collège et les petits jobs comme livreur de journaux, rendant des services en échange de quelques billets, tout en cachant sous ses vêtements les ecchymoses sur sa peau. déjà que ce qu'il gagnait était à peine suffisant pour les faire vivre correctement, son abruti père dépensait leur peu de finances dans des nombreux jeux à perte. si sa mère n'avait pas pensé à lui planquer dans sa chambre un peu d'argent en cas de malheur, eiji aurait bien fini par crever de faim. (逸話) à ses seize ans et alors qu'il rentrait du lycée, eiji vit un mot au sol de sa porte d'entrée, avec inscrit dessus : [ ton père est mort, rembourse ses dettes si tu ne veux pas y passer à ton tour ] un véritable choque dont il ne savait s'il devait se sentir triste ou soulagé. eiji était certes débarrassé de son paternel violent, mais il était désormais seul, sans aucune famille, juste orphelin, abandonné et devant se débrouiller pour régler les immenses dettes de son père s'il ne voulait pas rejoindre ses parents. (逸話) à ses seize ans et alors qu'il rentrait du lycée, eiji vit un mot au sol de sa porte d'entrée, avec inscrit dessus : [ ton père est mort, rembourse ses dettes si tu ne veux pas y passer à ton tour ] un véritable choque dont il ne savait s'il devait se sentir triste ou soulagé. eiji était certes débarrassé de son paternel violent, mais il était désormais seul, sans aucune famille, juste orphelin, abandonné et devant se débrouiller pour régler les immenses dettes de son père s'il ne voulait pas rejoindre ses parents. (逸話) les débuts en tant qu'hôte furent difficiles, eiji ne supportait pas ce boulot, se sentant utilisé de façon malsaine. ses traits parfaits n'étaient qu'un appât, à un appât à femmes riches, dépressives et en manque d'affection. il n'était qu'une poupée manié par l'argent et la pensée lui était insupportable à l'époque. mais eiji n'avait pas le choix, il devait se faire beaucoup d'argent et rapidement, alors il s'adapta à ce mode de vie et se laissa emporter dans ce monde de dépravation avec le temps. (逸話) eiji commença à prendre goût à son métier d'hôte quand sa paie devint conséquente. après tout il ne faisait que procurer un peu de bonheur à ces épouses délaissées, leur racontant ce qu'elles voulaient entendre, les comblant par des mots qu'il ne pensait pas, leur faisant oublier le temps d'un instant leur quotidien étouffant avec un mari ne les aimant pas, les regardant comme si elles étaient le plus beau des saphirs. eiji devint populaire, si populaire que les clients se le disputaient, il devenait un expert en la matière, on se l'arrachait. on l'a même surnommé hebi, un serpent se faufilant dans le cœur de ces dames, les empoisonnant de son puissant venin. (逸話) c'est à l'âge de vingt-ans qu'il réussit à rembourser les derniers yens des dettes de son paternel. finalement débarrassé de celles-ci après tant d'années à se réveiller tous les jours en sachant que sa misérable vie ne tenait qu'à un fil. c'est naturellement qu'eiji décida de quitter son job d'hôte, les clientes étaient dévastées mais eiji se disait qu'il méritait mieux que ça. cependant, après deux semaines à faire serveur dans un petit restaurant, il se rendit compte que ce n'était plus pour lui. eiji ne pouvait plus tolérer de faire un job de merde totalement sous-payé, des clients désagréables, un employeur rabaissant, il refusait ce genre de vie. il ne voulait pas se retrouver à nouveau galérer financièrement, il ne désirait pas se souvenir de son passé néfaste avec son père. eiji était tombé trop dedans, s'était déjà englouti dans ce milieu de dépravation. les regards emplis de désir qu'on lui portait sans cesse, l'alcool dispendieux dont il s'assouvissait amplement, le contrôle immense qu'il possédait sur ces femmes désespérées, tous les numéros sur son compte en banque, tout cet argent dont il ne pouvait plus se passer à présent. alors il retourna à l'host club, au plus grand plaisir de ces dames, au plus grand plaisir de son patron et des autres hôtes, et eiji se sentait bien là-bas, peut-être trop même. (逸話) après son décès et ses dettes réglées, eiji pensait en avoir définitivement avec son père, mais celui-ci avait apparemment décidé de continuer à lui pourrir l'existence en lui refilant son foutu alcoolisme. comme bon nombre d’hôtes, eiji s'est noyé dans l'alcool, à trop boire, chaque soir, il s'est perdu. si seulement il avait pu tomber dans le côté dépressif de l'alcoolisme et non le violent et horrible duquel il s'en sortait plus ; il doit remercier son géniteur pour cela, les trop nombreux coups qu'il s'est pris se dessinent ainsi sur lui. son patron a décidé sans tarder à l'envoyer en cure de désintox pendant trois mois après qu'eiji ait agressé verbalement et physiquement trois clientes. le trop plein d'alcool le rendant horrible, eiji devient l'être qu'il haït le plus au monde dans cet état : son paternel. gestes violents, paroles détestables, regards effrayants, ses nerfs sont touchés et le rendent incontrôlables. il en vient à se détester lui-même, surtout quand il ose porter la main sur une femme, femmes, ces êtres qu'il chérit et adulte du fait qu'il n'ait jamais eu de mère et la tendresse l'accompagnant, eiji ne peut se le pardonner, jamais. (逸話) depuis qu'il est revenu de sa cure, les choses vont mieux pour lui mais pas totalement, eiji est encore fragile. son patron l'a repris à l'host club sans hésitation, mais à condition qu'il avale ce qu'il appelle ses pilules magiques s'il en vient à trop boire et ne pas réussir à aller se faire vomir discrètement. les pilules magiques, des calmants, de la drogue. se détacher d'une dépendance en partant sur une autre ? eiji court à sa perte.

eiji's searches

(F/M | TYPE DE LIEN) une petite et simple description du lien que tu recherches pour ton personnage.

(F/M | TYPE DE LIEN) une petite et simple description du lien que tu recherches pour ton personnage.

(F/M | TYPE DE LIEN) une petite et simple description du lien que tu recherches pour ton personnage.




midnight.

Revenir en haut Aller en bas


 (babe babe) | Mer 30 Aoû - 12:18

gurls and boïz
( eiji's relationship )
( toxicity ft. ji eun ) rédige ici le lien numéro 1 entre les deux personnages.  
( the cure ft. heejung ) rédige ici le lien numéro 2 entre les deux personnages.  
( nom du lien ft. avatar ) rédige ici le lien numéro 3 entre les deux personnages.  
( nom du lien ft. avatar ) rédige ici le lien numéro 4 entre les deux personnages.  
( nom du lien ft. avatar ) rédige ici le lien numéro 5 entre les deux personnages.  
( nom du lien ft. avatar ) rédige ici le lien numéro 6 entre les deux personnages.  
( nom du lien ft. avatar ) rédige ici le lien numéro 7 entre les deux personnages.  
( nom du lien ft. avatar ) rédige ici le lien numéro 8 entre les deux personnages.  




midnight.

Revenir en haut Aller en bas


 (babe babe) | Ven 1 Sep - 12:41

cc




❝ if these walls could talk ❞
Revenir en haut Aller en bas


 (babe babe) | Sam 2 Sep - 17:51







    she had this pull about her, like a magnet was lodged in her heart and other people were just metal scraps. the glow on her face was something you’d only see on people who’ve been through hell and dug their way out, claw marks on the ground, dirt under their nails. for someone like her, happiness was earned. it was something gained only by experiencing true pain, and not wanting to feel that pain ever again. she had been broken, but she had the strength to build herself back up again. she was absolutely beautiful. ( s a k u r a )
Revenir en haut Aller en bas


 (babe babe) | Sam 2 Sep - 23:03

Tanaka Emiko a écrit:
cc
qu'est-ce qu'elle veut la bitch

en vrai jtm


Inoue Sakura a écrit:

trésor de mon coeur




midnight.

Revenir en haut Aller en bas


 (babe babe) | Sam 16 Sep - 13:09

bjr, jveux que tu me dises toute les idées que tu as eu pour notre éventuel lien
la bises

Revenir en haut Aller en bas


 (babe babe) | Sam 16 Sep - 14:35

Miyazaki Niji a écrit:
bjr, jveux que tu me dises toute les idées que tu as eu pour notre éventuel lien
la bises
j'allais justement passer sur ta fiche
comme j'ai dit sur ta présa, j'imagine une amitié un peu particulière entre nos deux bebs ; pour la rencontre, en croqueuse de diamant qu'elle est, niji aurait pu tomber un soir sur eiji rentrant du travail, -habillé du coup en marque ect- et aurait pu penser qu'il avait beaucoup d'argent et serait un nouveau gars à qui voler la carte bancaire quoi sauf qu'eiji il est pas riche non plus (son job lui donne de l'argent dés fois beaucoup mais dés fois il a que dal ça dépend), et connaissant bien les femmes (vu que c'est son job) et pouvant lire facilement en elles, il aurait cerné les attentions de niji en 3 secs et lui aurait dit directement "si c'est de l'argent que tu cherches j'en ai pas " puis vu que c'est pas un mauvais gars, je pense qu'il aurait même dit un truc du style "t'es jeune, t'es jolie, tu mérites mieux, ne t'abaisse pas à faire ça pour le fric" (le mec qui donne des conseils comme ça alors qu'il est hôte pour l'argent j'vous jure ) enfin bref, niji aurait vite compris les choses, que c'est un bon gars sans trop de tune ect, puis elle reçoit un call de sa mère lui demandant où elle est, puis pendant cet appel, elle entend son père gueuler derrière et sa mère lui répondre de la même façon -donc ils se disputeraient alors que sa mère est au téléphone avec elle- et de là elle raccroche voulant pas plus en écouter, et quand elle voit eiji commencer à partir devant elle, elle lui demande en mode "stp stp stp laisse-moi dormir chez toi, juste pour cette nuit" et vu que c'est un faible eiji, il aurait accepté en mode "oké mais juste pour cette nuit hein " puis après à voir comment leur relation se développerait, mais je voyais bien l'appart de eiji devenir le nouveau squat de niji déjà alors que c'était juste supposé être pour une nuit mdrrr (genre son loft c'est mieux que les bancs de l'école quoi ), elle dormirait dans son lit du coup avec lui (vu que y a qu'un seul lit et que je vois bien niji avec la flemme de se taper le canapé quand y a le grand lit bien confortable d'eiji) et je sais pas trop si c'est le style de niji, mais est-ce qu'elle tenterait de coucher avec lui du coup? (car j'ai lu qu'elle aimait pas l'être humain -mais eiji c'est de l'être humain de qualité supérieure - ) car si oui, je pense que dés fois il serait du style à résister puis dés fois il craquerait et culpabiliserait à mort après d'être tombée dans son jeu, car si on suit mon lien il aurait grave des instincts protecteurs avec elle (il chérit beaucoup les femmes vu qu'il a pas eu de mère ) et supporterait pas de la voir coucher avec des gars pour du fric (pas par jalousie mais plus car elle mérite mieux et qu'il l'apprécie cette dinde toute mimi ), limite il se laisserait allé aux chantages niji -si elle lui demande d'aller acheter un sac ou un truc du style- juste pour qu'elle arrête ses conneries, mais en vrai elle continuerait d'aller voir ses mecs bien qu'elle dise le contraire à eiji elle apprécierait eiji mais je sais pas trop comment elle le verrait tough? un très bon ami, un fake sugar daddy (vu qu'il a pas trop d'argent) sa victime? voilà dis-moi si ça peut marcher, si ça te plait ect




midnight.

Revenir en haut Aller en bas


 (babe babe) | Sam 16 Sep - 22:44

jor t'as tellement bien cerné niji dans tes explications là, c bo

déjà sache que pour niji, eiji sera complètement aux yeux de la petites, parce qu'elle a pas l'habitude d'être percée à jour comme ça, qu'on voie la gamine qu'elle est, les autres hommes qu'elle charme voient plutôt sa sexualité qu'autre chose. du coup voilà, dès le début il sera différent. et donc, admettons qu'eiji soit un humain de qualité supérieur après ouais, je vois bien niji squatter chez lui, elle laisserait traîner ses strings pour marquer son territoire et aurait je-ne-sait-comment obtenu le double de ses clefs, peut-être en soudoyant eiji où en allant faire un double elle-même dans le dos d'eiji et entre le canapé et un grand lit avec un homme dedans y'a pas photo, niji elle saute dans le lit mdrrr. niji essayerait clairement de le chauffer, parce qu'elle aime bien plaire et être désirée, mais du coup on peut maybe jouer sur une dangereuse tentation ??? jor eiji veut d'elle mais en même temps non, parce qu'il sait que c'est une gamine, et comme tu l'as dit, il serait grv protecteur avec elle. à voir si par la suite il craque et j'aime l'idée du chantage aussi mdrrr mais niji resterait bizarrement raisonnable, jor elle lui demanderait pas des choses hors de prix, parce qu'elle saurait qu'il roule pas sur l'or, donc ouais un fake sugar daddy ça le ferait mais du coup, eiji sera le privilégié à pouvoir un tantinet de sincérité chez la gamine, si c'est pas la classe, ça

en vrai je viens de remarquer qu'il y a qu'une seule lettre qui change entre eiji et niji, voilà c'est l'info inutile du soir.

Revenir en haut Aller en bas


 (babe babe) |



Revenir en haut Aller en bas
 
(babe babe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Cream Pouf.. Non, Puff !
» probleme theme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: